05.07.15 

Jour 10

Camera Traps (Pièges photographique)

La pose de Camera Traps (ou Piège Photographique)  est une pratique assez couramment utilisée pour pouvoir observer des animaux difficiles à voir. Des appareils photos capables de détecter le mouvement sont posés dans des endroits stratégiques : dès qu’un animal passe devant l’appareil, celui-ci prend une photo ou filme et l’avantage, c’est que ce type d’appareil peut également prendre des photos en pleine nuit, là où de nombreux animaux sont le plus actif. Cela permet d’acquérir de précieuses données  pour mieux comprendre et connaître les animaux.

Cette après-midi, nous partons relever les cartes-mémoires des camera traps, pour voir s’il y a des choses intéressantes qui ont été prises en photos.

Nous retirons les cartes-mémoires des pièges photographiques et regardons sur l’ordinateur portable que nous avons amené s’il y a de photos intéressantes avant de replacer la carte-mémoire dans les appareils photos.

La Hyène Brune (Hyaena brunnea), un splendide animal méconnu

Nous nous arrêtons au niveau d’un premier kopje où ont été posées des camera traps. Les premières camera traps que nous relevons ne présentent pas un grand intérêt mais par contre, lorsque nous nous rendons près d’un autre kopje, nous trouvons des choses plus intéressantes : des centaines de films et photos de Hyène Brune, une espèce de hyène rare et difficilement observable. En effet, les guides de la réserve ont découvert il y a quelque temps le terrier d’une hyène brune avec ses petits et depuis, ils les observent grâce aux cameras traps qu’ils ont placées à proximité du terrier car même si les guides savent où sont les hyènes, il est très difficile de pouvoir les observer « en vrai » car ce sont des animaux très discrets et plutôt actifs la nuit. De plus, la hyène et se petits ont récemment changé de terrier car des Hyènes Tachetées essayaient de rentrer dans la tanière où se trouver les petits de la Hyène Brune, non pas pour les manger mais simplement les tuer pour réduire la compétition pour les ressources. La maman hyène brune a donc décidé de déménager et a trouvé un nouveau terrier, proche de là où nous sommes actuellement. 

 

 

Nous découvrons les nombreuses photos de la mère et de ses petits, qui sont déjà bien grands. Ils sont âgés de 8 mois à présent et ont quasiment atteint leur taille adulte, mais ils resteront environ 2 ans avec leur mère.

Contrairement à l’image que l’on se fait des hyènes en général, cette espèce particulière ne vit pas en meute et est un animal solitaire, souvent abattu par les éleveurs qui l’accusent de tuer le bétail. Or la Hyène Brune chasse très peu, elle tue à peine 6% de ses proies et du reste se nourrit principalement de charogne laissées par d’autres grands prédateurs. A titre de comparaison, la Hyène Tachetée (la plus connue et répandue en Afrique), tuent 70% de ses proies et est un chasseur particulièrement efficace ce qui va à l’encontre de l’image de charognard que l’on attribue souvent à la Hyène Tachetée. 

Après avoir relevé les photos et vider les cartes mémoires, nous partons les reposer dans leurs appareils photos respectifs. Et là, c’est la grande surprise, Elsa, partie en avant, se retrouve devant les deux petits de la hyène brune qui habitent le terrier. Elle nous appelle et tout doucement nous nous approchons. Accroupis sur un rocher et partiellement camouflés par les herbes nous observons les deux hyènes en contrebas, allongées sur les roches au soleil. Nous sommes stupéfaits d’avoir devant nos yeux ces animaux qu’on ne croyait pas pouvoir croiser tellement ils sont difficiles à voir. La Hyène Brune est un animal réellement splendide, son regard est attachant et fait penser à celui d’un chien domestique (mais gare à celui qui voudrait l’approcher, ça reste un animal sauvage !). Une des deux hyènes se lève, nous laissant découvrir son épaisse crinière foncée et ses membres zébrés très caractéristiques. A l’instant où j’ai aperçu la hyène brune, je suis tombée en admiration pour cet animal que je n’imaginais pas si beau…


 


 

Une des hyènes finit par partir tandis que l’autre n’a toujours pas bougé et reste couchée sur son rocher…

Nous décidons qu’il est temps de partir car nous ne voulons pas risquer d’effrayer les hyènes (et on voudrait éviter qu’elles prennent peur car la mère Hyène Brune pourrait alors encore décider de changer de terrier, une situation qui exposerait les petits à un certains danger)

Même si les petits sont grands maintenant, leur survie n’est pas assurée, et la menace imposée par les Hyènes Tachetés règne toujours…

Lorsque nous repartons en direction de la voiture, nous tombons nez-à-nez avec une des hyènes brunes : celle qui s’est levée a fait le tour du kopje et se trouve à quelques de mètre de nous à peine ! Nous sommes si proches…Incroyable ! Cela ne dure pas très longtemps, et la jeune hyène effrayée se réfugie dans son terrier. Nous quittons la place pour les laisser tranquilles et une fois le moteur démarré, nous pouvons enfin parler à voix haute et nous réjouir de ce que l’on vient de voir ! 

Nous rentrons au camp et n’hésitons pas à partager la nouvelle pour rendre jaloux ceux qui sont restés au camp aujourd’hui !  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau