30.06.15 

Jour 5

"Induction"

Notre première activité de cette matinée est l’ « Induction ». C’est une matinée d’initiation, de présentation de la réserve Wild at Tuli  ainsi que des règles et installations du camp.

Wild at Tuli, une réserve dirigée par deux femmes passionnées

Wild at Tuli est une réserve naturelle privée, dont les propriétaires sont deux femmes, le Docteur en Biologie Helena Fitchat et Judi Gounaris. Ces deux femmes sont des expertes de la faune africaine, travaillant depuis plus de 30 ans dans le milieu. Elles ont travaillé ensemble pendant une dizaine d’années dans le CROW, un centre de réhabilitation de la faune sauvage en Afrique du Sud. Il y a quelques années, elles ont décidé d’acheter ensemble un grand terrain au Botswana, qui deviendra la réserve Wild at Tuli. Cette terre était auparavant dédiée au bétail mais Elena et Judith ont décidé d’en faire un sanctuaire pour la faune sauvage, et les animaux sauvages ont aujourd’hui réussi à reconquérir leur ancien territoire… Le seul but de la réserve et d’en faire un lieu sûr et protégé pour la faune sauvage africaine si menacée…

La réserve est séparée en deux parties : une accueille des touristes pour des safaris et l’autre est purement dédiée à de la conservation, c’est la partie dans laquelle nous sommes, nous les volontaires et les biologistes qui travaillent au camp, il n’y a pas de touristes dans cette partie.

Depuis quelques temps, la réserve accueille des volontaires par l’intermédiaire de Project Abroad. Quelle est alors la mission des volontaires ?

          - Participation à la collecte de données. Ces données permettent de mieux connaître la faune de la réserve et d’établir en conséquence les mesures à prendre pour les plans de conservation. Le but pour la réserve est également d’être promu « espace protégée », d’où la nécessité de collecte de données.

          - Participation aux travaux physiques : par exemple, entretien des routes empruntées par les jeeps (couper la végétation en bord de route, réparer les nids-de-poule,…), construction de points d’eau pour les éléphants,…

          - Etre sensibilisé et mieux appréhender les enjeux, objectifs et moyens de la conservation de la faune.

          - S’amuser et apprendre !

Après la présentation de la réserve et des objectifs du volontariat, nous avons le droit à une visite guidée du camp et à une présentation des règles de sécurité. 

Little Game Drive

Comme la matinée n’est pas finie et que nous avons encore du temps avant le déjeuner, Elsa nous propose de nous emmener pour un petit « game drive » (c’est-à-dire un petit safari en jeep).

Oréotrague (Oreotragus oreotragus), un nom aux sonorités barbares pour un animal pourtant mignon !

 


 

 

Nous croisons assez rapidement des Oréatragues (Klipspringer en anglais, ça sonne quand même un peu mieux). Ces petits mammifères font partie de la famille des antilopes même si à première vue ils font plutôt penser à des chèvres ou des chamois, notamment de par leur mode de vie. Avec leurs yeux marqués d’un épais sourcil noir et de grandes oreilles arrondis dont l’intérieur ressemble à un damier, l’Oréotrague est un animal très élégant, qui saute et escalade habilement les rochers des kopje avec une impressionnante habileté.

 

 


 

L’Oréotrague possède des sabots à deux doigts, spécialement adaptés à l’escalade, une telle modification des sabots  est unique parmi les antilopes. Lorsque l’on regarde de près, ces sabots sont réellement particuliers, ils sont assez hauts, semble très durs et donne l’impression que l’Oréotrague marche sur les pointes comme une danseuse classique. L’Oréotrague possède une autre adaptation particulière, une sorte de fourrure antichocs qui lui permet d’amortir l’onde de choc s’il lui arrive de se cogner contre un rocher lors d’un saut. 

 

 



 

Les Oréotragues vivent souvent en couple, couple qui est formé pour la vie. Le mâle porte deux petites cornes droites et fines plantés au sommet du crâne tandis que la femelle en est totalement dépourvue.

Big Five vs Small Five

Nous croisons également un Alecto à bec rouge (Red-billed Buffalo Weaver), qui est une espèce d’oiseau faisant partie du « Small Five ». Eh oui, après avoir créé le Big Five qui comporte le Lion, l’Eléphant d’Afrique, le Léopard, le Rhinocéros Noir, le Buffle d’Afrique, d’autres ont eu l’idée de créer le Small Five qui est constitué d’animaux moins connus et moins emblématiques de l’Afrique mais pas forcément plus faciles à observer ! Chaque animal du Small Five correspond à l’un des Big Five (je donne les noms également en anglais car ça permet de mieux comprendre la correspondance) :

  • Alecto à bec rouge (Red-billed Buffalo Beaver) correspondant au Buffle
  • Tortue Léopard (Leopard Turtle) correspondant au Léopard
  • Musaraigne à Trompe (Elephant Shrew) correspondant à l’Eléphant
  • Fourmi-lion (Ant Lion) orrespondant au Lion
  • Scarabé Rhinocéros ( Rhino Beetle) correspondant au Rhinocéros Noir

Comme la veille, nous escaladons à nouveau un kopje et profitons des belles vues qu’offrent ces monticules naturels.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau