01.07.15 

Jour 6

Journée à Limpopo Lipadi, la réserve aux rhinos 

Aujourd’hui, c’est un lever encore plus matinal que d’habitude qui nous attend ! En effet, nous nous rendons dans une autre réserve appelée Limpopo Lipadi, cette fois-ci juste en touristes et pas en tant que volontaires. Mais cette autre réserve est à 2h de route et nous devons y être pour 7h (c’est plus facile d’observer les animaux en début de matinée).  Nous nous levons vers 4h et à 5h, nous sommes prêts. Il fait encore nuit et surtout très froid. Nous montons à bord de la Jeep, dont l’arrière a été recouvert avec une toile en plastique pour nous éviter d’avoir trop froid pendant le trajet (car dès qu’on prend de la vitesse, le froid devient réellement glacial avec le vent). Tous les volontaires ont pris leur duvet et des couvertures supplémentaires pour se couvrir durant le long trajet. Une fois tout le monde installé à l’arrière de la Jeep nous démarrons et commençons à sentir l’air glacial qui s’incruste sous la bâche de revêtement, nous sommes tous enveloppés dans nos duvets tels des chenilles dans leurs cocons.

A 7h nous arrivons à Limpopo Lipadi, où le soleil commence à se lever. Nous quittons notre Jeep pour monter dans une autre Jeep, conduite par l’un des guides de la réserve (Limpopo Lipadi est une réserve privée, comme Wild at Tuli, et chaque réserve possède ses guides attitrés).

Les paysages sont encore brumeux et flous à l’horizon, le soleil ayant pour l’instant du mal à dissiper ce brouillard laiteux. A peine nous commençons le safari que nous tombons nez-à-nez avec d’élégantes girafes (Girafa Camelopardis) qui broutent tranquillement à la cime des arbres et ne semblent pas être dérangées par le bruit de la voiture.

Nous croisons également des phacochères qui s’empressent de déguerpir devant nous et plus loin, des Chacals à Chabraque (Canis Mesomelas) en train de dévorer les restes d’une charogne…

Nous croisons aussi des impalas, qui sont abondants dans la région.

 

Petite anecdote sur les impalas (Aepyceros melampus)…

Ici au Botswana, l’impala a un petit surnom : « The MacDonald of the Bush ». Pourquoi ce drôle de surnom ? Premièrement, lorsqu’on les voit de dos, le marquage noir sur leurs fesses et leur courte queue forme la lettre « M » et deuxièmement, l’impala est la principale source de nourriture pour les grands prédateurs : c’est le fast-food du bush !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau