01.07.15 

Jour 6

Journée à Limpopo Lipadi, la réserve aux rhinos [suite]

 

 

A la recherche du Rhinocéros Blanc (Ceratotherium simum)

 

 

 

 

Un peu plus tard, nous nous arrêtons et descendons de la voiture, pour effectuer un autre type de safari d’un genre assez unique. Nous partons à pied, escortés de rangers, à la recherche des Rhinocéros Blancs,… Nous suivons les gardes, tous rangés en une unique file indienne. Les rangers suivent les traces des rhinos, et je ne sais comment, arrivent toujours à trouver la direction que le rhino a prise (malgré l’absence d’empreintes régulières). 

Faire un safari à pied est une toute approche, on se sent beaucoup plus « en contact » avec la nature, c’est vraiment une autre expérience. Bientôt, nous apercevons un premier rhinocéros, caché derrière les buissons grisonnants mais nous ne restons pas longtemps à le regarder car les gardes ont repéré d’autres rhinos, notamment une mère et son petit qu’ils veulent nous emmener voir, et nous ne demandons pas mieux. Après une bonne marche, nous arrivons effectivement devant la mère et son petit et nous approchons de très près, c’est vraiment incroyable de pouvoir être si proche de ces immenses mammifères… 

Face à ces forces de la nature, on ressent à la fois un profond respect et une grande admiration. Nous sommes peut-être à 10m à peine d’eux…

Les rangers connaissent tous les rhinos du parc (il y en a 8 en tout) et leur ont même donné des noms. Les gardes nous présentent donc les deux rhinocéros que nous contemplons : il s’agit de Louiss, la maman et de son petit, un mâle nommé Mento.

 

Les derniers rhinos sauvages ?

Les rhinocéros sont vraiment en grand danger d’extinction, notamment à cause du braconnage et du commerce illégal de leur corne très appréciée sur le marché asiatique. Si on rapporte au poids, 1 g de corne de rhinocéros vaut plus cher qu’1 g d’or. Toutes les personnes travaillant dans la conservation ainsi que les autorités de chaque pays ne savent comment enrayer ce commerce illégal qui risque de signer la disparition des rhinocéros d’ici à peine 5 années d’après les estimations… Chaque réserve qui possède des rhinos sont obligés d’avoir des dizaines de gardes, qui travaillent exclusivement à la protection de ces rhinos, c’est dire à quel point la situation est au plus bas… Dans un parc en Afrique du Sud, chaque rhino a carrément deux gardes attitrés qui suivent le rhino 24h/24h…

C’est triste mais cela est sûrement vrai, Elsa nous dit que « nous sommes sûrement la dernière génération à pouvoir voir des rhinocéros sauvages » si rien n’est fait pour mieux les préserver.

Les rangers pensent qu’il est temps de s’en aller mais sur le chemin du retour, ils repèrent un autre couple de rhinos maman-bébé et nous guident de nouveau jusqu’à eux… Ça nous fait 5 rhinos vus en une matinée à peine, dont deux bébés !

Nous sommes comblés par cette demi-journée de safaris, réellement heureux et savourant la chance que nous avons d’avoir pu voir des lycaons et leurs petits ainsi que d’avoir pu approcher des rhinocéros de si près…

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau