03.07.15 

Jour 8

Anti-poaching (Anti-braconnage) [suite] 

Le soleil commence à décliner et juste avant que l’on décide de partir, un autre spectacle s’offre à nous : un troupeau d’Elands du Cap, la plus grosse antilope africaine, pesant de 500 à 700kg ! C’est un spectacle rare, car les élands sont très discrets et difficile à observer, ils déguerpissent à la moindre alerte. En effet, nous sommes situés à une centaine de mètres d’eux et devons rester totalement immobiles, la moindre brindille que nous faisons craquer déclenche une alerte au sein du troupeau…

 

 



 

Eland du Cap (Taurotragus oryx)

L’Elan du Cap est la plus grosse antilope africaine, pesant de 500 à 900kg, avec des mâles bien plus imposants que les femelles. Mâles et femelles portent tous deux des cornes mais les mâles sont reconnaissables car ils sont beaucoup plus gros. 

 

 


 

Les Elands du Cap possèdent un fanon, c’est-à-dire un morceau de peau pendant  sous leur cou. Ce fanon est beaucoup plus développé chez les mâles et croît tout au cours de leur vie, pouvant descendre jusqu’au niveau des genoux. Le rôle de cette large pièce de peau pendante reste assez méconnu, cela pourrait être un caractère sexuel apprécié par les femelles mais pourrait aussi avoir une fonction physiologique : augmenter la surface de peau pour améliorer le système de refroidissement interne de l’éland.

 Les élands finissent par s’éloigner d’eux-mêmes et nous pouvons quitter notre stricte immobilité. Nous regagnons la Jeep, charmés par l’élégant ballet des éléphants auquel nous avons assisté aujourd’hui et qui s’est clôturé par un surprenant final.

Cahotés au rythme des bosses des chemins de terre, les cheveux au vent et les yeux perdus dans les paysages défilant devant nous, nous regagnons le camp pour une tranquille soirée au coin du feu.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau