27.07.13 

Jour 16

Retour à Kompong Cham

 
 


 


Nous quittons le Vat Nokor et retournons dans la ville de Kompong Cham où nous procédons à une petite visite touristique de la capitale provinciale. Nous commençons par le marché, dont  une partie est couvert. On y trouve encore plein de produits qui nous sont complètements inconnus et nous sommes encore une fois surpris par la saleté des lieux ! Dans la partie couverte du marché, une couche de quelques centimètres de déchets alimentaires et plastiques humides couvre le sol…

Nous avons malheureusement pu constater que la plupart du temps, les marchés et les lieux où il y a des habitations sont souvent assez sales au Cambodge…  En effet, la plupart du temps, les habitants jettent directement leurs déchets ménagers à même le sol… On a été choqués de voir plusieurs fois des cambodgiens jeter leurs emballages plastiques depuis la fenêtre de leurs maisons à pilotis, juste en bas de chez eux… Ça n’a pas l’air de les déranger d’avoir un tas de déchets au pied de leurs maisons ! Deth nous a expliqué le pourquoi du comment de cette drôle d’habitude : depuis des siècles, les cambodgiens jettent ainsi leurs déchets ; tout allait bien auparavant car les aliments étaient emballés dans des feuilles de bananiers qui se dégradaient donc très vite naturellement. Mais aujourd’hui, le sac plastique a remplacé l’emballage végétal, ce qui met bien plus de temps à se dégrader…

 

 


 

Nous quittons ce marché pur aller en rejoindre un autre : le Marché de Nuit de Kompong Cham ; ici, on ne vend pas beaucoup d’alimentaire si ce n’est des glaces ou barbe à papa mais surtout des vêtements, des gadgets…

Nous croisons des jeunes qui jouent à la pétanque : on voit bien là l’héritage de la période coloniale française !

 

 

 


 

Une fête foraine a également été installée près du marché, à la grande joie des enfants qui se rentrent dedans avec leurs auto-tamponneuses et admirent leur ville depuis le sommet de la (relative) grande roue. 

 

 

 


Il est entre 17h et 18h et lorsque nous marchons dans les rues, on peut se rendre compte que nous sommes en pleine heure de pointe du traffic… Le nombre de scooters qui circulent (et klaxonnent !) est impressionnant, de même que le nombre de passagers par scooter qui peut aller jusqu’à 6 personnes…

Nous faisons un tour à notre hôtel puis ressortons vers 20h pour aller déjeuner en ville et nous sommes sidérés : il n’y a plus un chat dans  les rues, on a l’impression d’être dans une ville fantôme ! Nous ne sommes pas habitués au rythme cambodgien, ici à 20h, plus personne ne sort, même pas les jeunes !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau