17.07.13 

Jour 6

LES TEMPLES D'ANGKOR 

Angkor Vat [suite]
 

Les Bas-Reliefs [suite]

            Pavillon d'angle sud-ouest

Combat de coqs

Kâma, le dieu de l’amour

Cette scène fait partie du Râmâyana. Kâma, le dieu de l’amour, a été envoyé sur terre pour sortir Shiva de sa méditation. Pour cela, il décide de lui tirer une de ses flèches mais Shiva, furieux ouvre son troisième œil frontal et foudroie Kâma qui meurt sur le coup. On voit ensuite Kâma étendu sur le sol à gauche, mort. Sa femme tient sa tête sur ses genoux et pleure son défunt mari. 

            Bataille de Kurushetra 

Sur cette galerie est dépeint la Bataille de Kurushetra. A la fin du Mahabarata, une des plus grandes épopées indiennes au même titre que le fameux Râmâyana, se déroule une grande bataille, celle de Kurushetra.

Le Mahabarata est, pour faire simple, le récit d’un conflit fratricide : il s’agit de l’histoire d’une guerre entre les 5 Pandavas, fils du roi Pându et les Kauravas, beaucoup plus nombreux, fils du Dhritarâshtra, frère du roi Pându. Dans le conflit les Kauravas sont « les méchants » et les Pandavas les « gentils ».Les Kauravas et les Pandavas s’affrontent lors d’une dernière grande bataille finale appelée Kurushetra.

Bataille de Kurushetra 

Cette grande bataille finale qui voit s’opposer les Kauravas et les Pandavas semblent laisser présager la victoire des Pandavas, les « gentils ». En effet, sur ce panneau, Bishmâ,  le chef de l’armée des Kauravas est transpercé de centaines de flèches, mort. 

Après avoir fait le tour des bas-reliefs, nous montons à l’intérieur même du sanctuaire. C’est un monument gigantesque et splendide, avec ses tours, ses cours enfoncées dans le sol comme des bassins et ses galeries aux innombrables piliers. 

La Galerie aux Mille Bouddhas

Centre mathématique du sanctuaire

 

 

 

 

 

 

Le sommet de ce temple-montagne permet d’avoir une vue imprenable sur le gopura (porte d’entrée) principal. Le seul défaut de ce temple est que malheureusement, il attire bien trop de touristes à notre goût ! Et encore, nous devons nous estimer heureux car nous sommes à la saison des pluies et qu’il y a moins de monde qu’à la saison sèche. Sok nous a dit qu’habituellement, en haute saison, il y a à peu près quatre fois plus de monde ! Ça doit être un enfer de visiter !

En redescendant du sanctuaire, nous empruntons l’avenue principale. Et, malheureusement, le désavantage de la saison des pluies (même si elle nous permet d’être moins de touristes à visiter !),…c’est qu’il pleut ! Le ciel s’assombrit et il se met à pleuvoir assez fort, nous sommes obligés d’aller nous abriter dans une des bibliothèques latérales de l’avenue, en attendant que ça se calme. Quelques minutes plus tard, nous pouvons à nouveau sortir et marchons la grande avenue jusqu’au gopura, puis sortons du site en empruntant un gigantesque pont qui traverse les douves larges de près de 200m…

Les douves

Les douves avaient une double fonction. Premièrement, elles protégeaient les temples d’éventuelles attaques. Deuxièmement, elles évitaient que les bâtiments ne s’effondrent lors des tremblements de terre.

La visite d’Angkor Vat se termine…

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau