17.07.13 

Jour 6

LES TEMPLES D'ANGKOR 

               LA CITE D'ANGKOR THOM

Nous commençons notre découverte d’Angkor par la Cité d’Angkor Thom. La Cité d’Angkor Thom a été fondée par le roi Jayavarman  VII. Ce roi fut l’un des plus puissants de la période angkorienne et est aussi le roi préféré des cambodgiens actuellement. Il réussit à repousser les Chams en 1181, quatre ans après que ces derniers eurent réussi à conquérir Angkor et cette même année marque le début de son règne. Il instaura le bouddhisme comme religion officielle – alors que jusque là, l’hindouisme avait toujours figuré de religion d’Etat -  et commanda la construction de l’immense cité religieuse d’Angkor Thom. Pour vous donner un ordre d’idée, on estime que cette cité abritait quelque 100 000 habitants, ce qui est vraiment énorme a vu de la démographie de l’époque ! La cité d’Angkor Thom est donc un site immense, comprenant de nombreux temples et autres bâtiments, le tout entouré par une vaste enceinte.

Porte Sud

 

 


Notre tuk-tuk nous dépose devant la Porte Sud qui nous fera pénétrer à l’intérieur de la cité d’Angkor Tom. Nous nous arrêtons devant le pont de pierre qui traverse les immenses douves remplies d’eau couverte par des nappes de nénuphars très verts éparpillés au milieu de l’eau. Ce pont de pierre, à présent goudronné, laisse passer tuk-tuk, vélos et quelques voitures ainsi que des centaines de touristes à pieds, ce qui n’est vraiment pas l’idéal pour les photos. Arrêtés à l’avant du pont, nous apercevons de loin la porte monumentale de la cité angkorienne mais nous nous intéressons  aux nâgâ-balustrades et écoutons les explications de notre guide Sok. 

 

 
 


 

Les Nâgas-balustrades

Les Nâgâs, cobras mythiques à plusieurs têtes, ornent le commencement de chacune des balustrades du pont. Ces nâgas-balustrades sont très communs à Angkor, mais aussi dans tout le Cambodge où ils sont largement utilisés même pour les constructions les plus récentes. En effet, le Nâgâ est un animal mythique très important car c’est le Roi des Nâgas qui est à l’origine de création mythique du Cambodge (cf La naissance légendaire du Cambodge). Il existe plusieurs types de nâgas ceux à 3, 5, 7 ou 9 têtes. Le nombre de têtes est toujours impair et chacun de ces quatre types de nâgas a sa signification. Ceux qui ornent la balustrade de la Porte Sud d’Angkor Tom possèdent 7 têtes, comme les 7 couleurs de l’arc-en-ciel et symbolisent ainsi le passage entre le monde des Vivants et le Monde des Morts.

 

 
 

 


 

Chacune des balustrades est composée de 54 statues. Sur la gauche, ce sont les 54 dieux, appelés deva et sur la droite les 54 démons, appelés asuras. On les différencie par rapport à leur coiffe et à l’expression de leur bouche, à peu près souriante pour les dieux et clairement menaçante pour les démons. Le nombre 54 n’a pas été choisi au hasard, il représente le nombre de provinces que comptait l’Empire Khmer à l’époque de la construction d’Angkor Thom. A chaque province était associé un dieu et un démon. Au bout de la balustrade, on peut voir une belle statue représentant le Chef des Asuras possédant trois têtes superposées les unes sur les autres.

 

 

 


 

La Porte Sud, la Porte au Quatre Visages

Nous nous avançons jusqu’à la porte monumentale, d’une vingtaine de mètres de hauteur, surmontée d’une tour où sont sculptés quatre visages. Cette splendide porte laisse présager l’ampleur des temples d’Angkor.  Les grands visages arborent un sourire paisible et les yeux sans pupilles semblent fixer indéfiniment l’horizon (cf 1ère photo). Ce quadruple visage est celui du roi constructeur de la cité, Jayavarman VII. Les quatre têtes sont orientées selon les points cardinaux, une pour chacune des directions, nord, sud, est et ouest pour montrer que le roi voit tout, surveille le royaume khmer en entier. Sur les deux flans de la porte sont représentés le dieu Indra chevauchant sa monture Airâvata, un éléphant à trois têtes émergeant du bloc de pierre.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire