18.07.13 

Jour 7

LES TEMPLES D'ANGKOR 

Kbal Spean, la "Rivière aux 1000 lingams"

 

 

Nous nous dirigeons maintenant en direction de Kbal Spean, « la Rivière aux Mille Lingams » (on peut écrire lingams comme lingas, les deux orthographes existent). Un petit sentier montant à travers la forêt permet d’accéder à la rivière.

C’est Vanna, notre chauffeur qui nous accompagne car Sok n’a plus la forme physique pour gravir le chemin…

Qu’est-ce que la « Rivière aux 1000 Lingams » ?

On estime la date de construction du site entre le XI et XIIIème siècle, probablement par le roi Suryavarman I.

          Guérison miraculeuse, à mi-chemin entre légende et réalité

 Un jour, un roi de l’époque angkorienne attrapa la lèpre. On lui dit alors que pour guérir, il fallait qu’il construise mille lingams et se baignent dans leur eau sacrée. Les lingams (ou lingas, les deux orthographes existent) sont des statues phalliques, représentations symboliques du dieu Shiva. Traditionnellement, ce sont les hommes qui doivent verser l’eau sur les lingams  pour qu’elle devienne sacrée mais, pour que cela soit plus simple, le roi eut l’idée de construire ces lingams dans le lit rocheux d’une rivière. Ainsi, l’eau qui s’écoulait naturellement dans la rivière par-dessus les lingams devint l’eau sacrée dans laquelle le roi devait se baigner. C’est ce qu’il fit et il guérit. Et ce n’est pas qu’une légende, ce roi qui avait contracté la lèpre guérit véritablement…mais pas grâce aux dieux ni aux lingams ! Il y a une raison plus scientifique à sa miraculeuse guérison : l’eau de la rivière était très riche en minéraux, très pure …

D’autre part, Sok nous assure qu’il y a en tout non pas 1000 lingams mais 1054 exactement ce qui coïnciderait avec sa date de création, en 1054. 

Nous arrivons à la rivière où l’on peut contempler l’eau s’écoulant sur ces fameux milles lingams qui tapissent le fond de la rivière. 

            Pourquoi la Rivière aux milles lingams est-elle appelé Kbal Spean ?

 Contrairement à ce qu’on peut penser au départ, Kbal Spean ne signifie pas « Rivière aux milles lingams » en khmer mais « la tête du pont ». En effet, la rivière est traversée par un pont en roche naturel, ce qui a donné le nom de Kbal Spean à la rivière.

Représentations

On trouve, en plus des lingams,  plusieurs bas-reliefs représentants des scènes de vie religieuses avec Shiva, sa femme Uma, Vishnou et d’autres encore.

 

 

 

 

Vishnou couché sur un Nâga au milieu de l’océan. L’océan représente un monde chaotique que Vishnu, en tant que préservateur de l’harmonie universelle,  absorbe pour en recréer un nouveau. De son nombril sort une fleur de lotus sur laquelle est assis Brahma, le dieu Créateur qui va être chargé de recréer un nouveau monde. La femme à ses côtés est sûrement Lakshmî, son épouse. 

Je croyais qu’à l’intérieur des carrés étaient représentées des fleurs de lotus… En fait, c’est un groupe de lingams enfermés dans un yoni, représentation du sexe féminin.

Shiva et son épouse Uma sur le vahana (monture) de Shiva, le taureau Nandin

Brahma, le dieu Créateur à quatre têtes assis sur une fleur de lotus.

Shiva et son épouse Uma sur le vahana (monture) de Shiva, le taureau Nandin

Une grenouille sculptée dans la pierre

Bassins Royaux

Nous retournons à Angkor Central et nous nous arrêtons pour déjeuner, en face des Bassins Royaux. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire