Home 3 Sommaire

07.11.12 

Jour 10

ESCAPADE DANS LE DESERT (suite)

Désert Blanc (suite)

Le soleil commence à décliner et c’est à ce moment que nous arrivons devant la formation rocheuse sans doute la plus célèbre et la plus représentative du Désert Blanc, la Poule. Nous admirons le spectaculaire coucher de soleil. Les couleurs changent complètement et la luminosité s’adoucissant nous permet de contempler le Désert Blanc dans ses plus belles nuances.

Nous nous éloignons pour établir notre campement et profitons de ce sentiment de liberté si spécial qui saisit tous ceux qui se retrouvent seuls dans la nature la plus préservée, éloignée de centaines de kilomètres de toute forme de civilisation... 

 

 

 

 




Notre guide Mohammed commence à préparer à manger, et tout est cuit au feu de bois. Une fumée alléchante commence à s’échapper du foyer flambant… Mohammed emballe des cuisses de poulet dans de l’aluminium qu’il pose directement dans les braises rougeoyantes : croyez-moi, il n’y a pas de meilleure cuisson possible ! Nous nous attablons et dégustons un savoureux poulet grillé croustillant avec du riz et - autre joie du désert- avec les doigts ! Nous terminons le repas par un thé, assis dans le sable autour du feu.

Mohammed nous apprend alors un jeu avec des pierres, qui va nous occuper un bon moment.

Le casse-tête des pierres noires et blanches 

On commence par creuser 7 petits trous dans le sable, de façon linéaire. Dans les trois à gauche, on met trois petits cailloux noirs et dans les trois à droite, trois petits cailloux blancs, laissant le trou central inoccupé.

Le but, c’est de faire passer toutes les pierres blanches à l’emplacement des pierres noires et les pierres noires à l’emplacement des pierres blanches. Pour ce faire, on a le droit le droit de déplacer un caillou en le faisant sauter par-dessus un autre. On ne peut pas le faire sauter par-dessus deux cailloux en même temps (ni plus bien sûr), on ne peut pas faire reculer un caillou déjà déplacé, ni avoir deux pierres dans le même trou.  L’air de rien c’est très compliqué, et malgré nos nombreuses tentatives, que ce soit Papa, Elisa, Ayman ou moi, pas un n’y est arrivé ! Mohammed nous donne la solution et nous avons réussi à le refaire une fois mais le lendemain, tout était déjà oublié, et aujourd’hui je suis encore incapable de trouver la solution…

Morpion du désert

Après, nous faisons un autre jeu, qui ressemble un peu au morpion et qui se joue à deux. On dessine neuf trous dans le sable, un jour possède trois pierres noires et l’autre trois pierres blanches.

On peut déplacer les pierres de toutes les façons que l’on veut il n’y a pas de contraintes. Pour gagner, il faut réussir à d’aligner ses trois pierres en ligne ou en colonne. On peut mettre nos trois pierres alignées en diagonales mais ça ne permet pas de gagner.
Exemple : Pour que le joueur aux pierres noires gagne il doit disposer ses pierres ainsi :

Nous avons tous joué les uns contre les autres, mais quand on jouait contre Mohammed, c’était impossible de gagner !

Le soir, nous entendons et entr’apercevons à la  lueur des flammes quelques renards des sables qui sont venus grappiller les restes de nourriture que Mohammed a jetée dans le sable. 

Il est l’heure de se coucher, et nous nous emmitouflons dans nos duvets qui ne sont pas de trop car il ne fait vraiment pas chaud voire même froid, notamment à cause d’un petit vent sec. Couchés sur nos matelas, nous voyons au-dessus de nous l’un des spectacles les plus sublimes du désert : la Voie Lactée remplie de milliers d’étoiles scintillantes ! C’est un spectacle à couper le souffle… Quoi de mieux que de s’endormir sous un plafond auréolé d’étoiles étincelantes ? Malheureusement, on n’a pas pu prendre de photos car malgré leur brillance, les étoiles ont une luminosité trop faible pour l’appareil…enfin surtout quand on n’est pas vraiment expert en la matière ! 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau