Home 3 Sommaire

05.11.12

Jour 8

A 7h00, nous sommes déjà sur le départ. Au programme aujourd’hui : la carrière de granite d’Assouan, le Temple d’Isis et le barrage d’Assouan.

Carrière de Granite d'Assouan

 




Cette carrière de granite a longtemps été exploitée par les Anciens Egyptiens, les pierres étant destinées à la construction de tous leurs bâtiments, statues, etc… On voit de nombreuses traces de roches taillées, témoignages du travail des ouvriers aux temps des pharaons et on a au passage, une belle vue panoramique sur la ville. Mais l’intérêt de ce site réside en l’obélisque inachevé de la Reine Hatchepsout que l’on a retrouvé. Grâce à ce site et des notes écrites laissées à Karnak par l’architecte de la Reine Hatchepsout, les historiens ont pu reconstituer la méthode utilisée pour tailler les obélisques.  


 

 


Avant d’avoir découvert ce site, on se demandait comment les Egyptiens procédait pour construire ces colonnes monumentales car le plus impressionnant était de savoir qu’ils n’étaient faits que d’un même et unique bloc de pierre t non un empilement de blocs comme on aurait pu l’imaginer. Comment taillaient-ils les obélisques ? Comment les transportaient-ils ? Comment les installaient-ils ensuite ? Voilà de nombreuses questions qui ont commencé à trouver des réponses grâce à l’obélisque inachevé.

Comment les Egyptiens construisaient-ils les obélisques ?




Dans la carrière de granite d’Assouan, on peut observer un curieux spectacle, un obélisque inachevé, ancré dans le sol de pierre. En fait, cet obélisque dont la construction a été ordonnée par la Reine Hatchepsout s’est brisé et il a donc été laissé à l’abandon. Grâce à cet obélisque inachevé de la Reine Hatchepsout, on a reconstitué les étapes de la construction de ces monuments.


Le taillage :
Pour commencer, on coupe la couche superficielle de granite car il est de mauvaise qualité et il est nécessaire d’avoir une surface plane.

A l’aide de durites (pierres plus dures que le granite), on taille les trois faces de l’obélisque. Le long de l’obélisque à moitié taillé, on fait des trous qu’on remplit d’eau pour faire éclater le granit et ainsi détacher l’obélisque du sol, en obtenant la quatrième face (on peut voir ces trous sur la photo de droite ci-dessous).

Le transport :
Pendant que certains ouvriers étaient occupés à cette tâche, d’autres confectionnaient un bateau (le site est proche du Nil) à terre. On met ensuite des rondins de bois sous l’obélisque, on le fait glisser de cette façon jusqu’à une rampe qui permet de le mettre dans le bateau.

On attend la crue du Nil et lorsque le bateau se retrouve sur l’eau, on transporte l’obélisque jusqu’au site désiré. A noter qu’entre deux crues, il n’y avait que 7 mois et toutes les statues, obélisques et autres construction devaient être réalisés dans ce temps imparti par la nature, le reste de l’année, la carrière était complètement inondée. On se rend compte du travail gargantuesque effectué par les ouvriers Egyptiens, qui devaient être bien courageux, surtout lorsque, comme l’obélisque de la Reine Hatchepsout, les statues se brisaient avant leur achèvement.
 

L’installation :
La méthode de l’installation a pu être connue grâce à l’architecte de la Reine Hatchepsout qui a décrit cette méthode à Karnak.
Pour l’installer, on fait un trou dans le sol, de la forme du socle de l’obélisque, puis on entoure ce trou de quatre murs, avec des ouvertures latérales, qu’on laisse d’abord fermées. On remplit cette petite salle de sable, puis on met l’obélisque posé horizontalement au niveau du haut des quatre murs. On ouvre les petites portes latérales, le sable s’écoule et l’obélisque se relève progressivement et, une fois le sable complètement vidé,  il se retrouve en position verticale. 

Et voilà comment les Egyptiens construisirent des obélisques.
Après le premier obélisque brisé, la reine Hatchepsout ordonna la construction d’un second qui a été transporté et installé à Karnak, comme nous avons pu le voir.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau