13.07.12 

Jour 3

 

Le Rocher de Sigiriya (suite)

 



Un mur à la fonction mystérieuse…

En face de la fresque se trouve le Mur Du Miroir, c’est un mur très lisse et brillant. Il y a plusieurs interprétations quant à la fonction de ce mur. Certains disent que les visiteurs de la forteresse notèrent sur ce mur leurs impressions sur les femmes des fresques car on y a découvert des inscriptions datant du VI-XIV siècle. D’autres pensent que le mur reflétait les peintures de la Fresque des Apsaras à certains moments de la journée. 


Nous passons devant les ruines des chambres des soldats. A côté se trouve un énorme rocher ronde callé sur plusieurs pierres plus petites : il suffisait de casser les pierres pour faire tomber le gros rocher sur les ennemis. Jusqu’à ce jour, personne n’a jamais lancé cette arme !

Nous continuons à grimper jusqu’aux Pattes du Lion. Ce sont deux énormes sculptures de pattes de lion. A l’époque de Kassapa, la sculpture du lion était entière et on empruntait un escalier qui permettait d’accéder au sommet en pénétrant dans la gueule du lion. La taille des seules pattes nous permet d’imaginer quelle statue colossale se dressait là autrefois, car il faut imaginer que le lion entier avait été sculpté.

Aujourd’hui l’escalier et les pattes du lion sont les seuls vestiges qu’il reste. D’ailleurs, c’est cette immense statue qui a donné son nom au rocher, “ Sigiriya ” signifiant  le rocher du lion.

 



Attaque d’abeilles !

Depuis les Pattes du Lion, nous voyons des gens descendre du sommet en tenue d’apiculteurs. Nous croyons que ce sont des spécialistes qui étudient les abeilles ou  quelques chose dans le genre – on aperçoit de gros essaims d’abeilles sur la paroi du rocher- mais en fait ce sont des touristes qui ont peur de se faire piquer ! Nous nous disons que ça ne sert à rien, qu’ils sont ridicules avec leurs tenues mais lorsque nous commençons à grimper nous sommes obligés de nous coucher dans les escaliers pour éviter de se faire attaquer par les abeilles ! Il y en a des centaines ! 

 



Elles sont agitées et nerveuses à cause du vent. Nous attendons quelques minutes puis continuons à gravir les marches jusqu’au sommet.  Là encore, nous sommes obligés d’attendre que les abeilles se calment. Nous visitons les ruines du palais du roi, voyons la salle de danse, la piscine du roi puis nous contemplons la vue qui est splendide. C’est à couper le souffle, les plaines alentours verdoyantes s’étalent devant nous et s’étendent à perte de vue. En redescendant, nous croisons tous les touristes vêtus de la tenue d’apiculteur qu’on pouvait louer en bas, nous sommes les seuls à ne pas en porter ! Heureusement, personne ne s’est fait piquer et nous commençons la descente de Sigiriya.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau