23.07.14 

Jour 10

Village de Mustafapasa 

Les petites maisons en pierre de Mustafapaşa (prononcé « Moustafapacha ») rappellent un peu les villages grecs. En effet, à l’issue de la Guerre Gérco-Turque (1919-1922), le traité de Lausanne fut signé pour procéder à un échange de populations. Ainsi, presque 1,5 millions de chrétiens turcs durent quitter contre leur grès la Turquie et quelques 500 000 musulmans résidant en Grèce furent chassés de leur pays. Ce fut un véritable déracinement pour les deux populations car l’une comme l’autre habitaient depuis des générations et des générations dans le même pays et leur « pays d’origine » était quasiment inconnu pour elles. C’est ainsi que des familles grecques arrivèrent et s’installèrent à Mustafapaşa où l’influence hellénique reste marquée.

Medersa

Nous commençons par visiter une ancienne médersa du XIXème siècle dont l’entrée est magnifiquement sculptée. On retrouve, comme à l’Eglise Géorgienne près de Derinkuyu, les poteaux qui tournent et qui sont indicateurs de la bonne santé du bâtiment. Si elles tournent, tout va bien, le bâtiment est droit mais si on ne peut plus les faire pivoter, c’est qu’il y a un problème dans le bâtiment. Ici, une des colonnes ne tourne plus, il doit donc y avoir un problème !
 

 

 

 

 

Aujourd’hui, la medersa a été transformée en université (mais l’enseignement est laïque). A l’intérieur, il y a des salles de classes, un laboratoire et même une salle informatique, ce qui contraste avec l’ancienneté du bâtiment ! Nous n’avons malheureusement pas pu visiter les salles de classes car les académiciens étaient en plein examen (les pauvres !). L’air de rien, cette université accueille tout de même 1000 académiciens (mais l’ancienne medersa ne suffisait pas, des extensions modernes ont été rajoutées).

Aios Kostantinos-Eleni Kilise (Eglise de Saint-Constantin et Sainte-Hélène)

Un peu plus bas dans le village, on trouve une église dédiée à Saint-Cosntantin et Saint-Hélène.

Des gargouilles assez drôles ornent encore les murs de l’église qui date du XVIIIème siècle et une grande fresque représentant une vigne décore la porte d’entrée.

Nous continuons la balade à travers ce joli village paisible et ses petites maisons grecques imbriquées les unes dans les autres.

Nous reprenons la voiture pour aller visiter le Monastère de Keşlik.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau