26.07.14 

Jour 13

Nous continuons notre route vers Herakleia, une petite ville en bordure du lac Bafa où nous devons passer la nuit. 

Lac Bafa (Bafa Gölü) 

Monastère sur une île au milieu du lac

Avant d’arriver au village d’Herakleia, nous nous arrêtons le long de la route pour admirer le lac Bafa, qui faisait autrefois partie de la mer Egée. On s’arrête également devant un Monastère construit sur une île. Apparemment, il y aurait beaucoup de monastères construits ainsi, sur des îles du lac de Bafa.

Hérakléia (ou Héraklée) 

Nous finissons par arriver à Hérakleia, un tout petit village aux routes de terre battue. Ambiance calme et tranquille, baignée dans la douce lumière de fin d’après-midi. En fait, nous sommes plutôt au village de Kapıkırı, Hérakleia est le nom de la ville antique qu’abritait ce lieu.

A Herakleia subsistent de nombreuses ruines, vestiges de l’ancienne cité antique mais dont il reste peu de chose. Il y a aussi quelque trace chrétienne de l’époque byzantine. 

Nous partons nous balader et nous nous arrêtons d’abord à la plage en face de laquelle se trouve une île abritant les ruines d’un monastère byzantin.  

Nous continuons sur le chemin de terre bordant le lac. Le village de de Kapıkırı est comme hors du temps, on croise des vieilles femmes à la tête enroulée dans des fichus chevauchant un petit âne, comme si nous étions des siècles plus tôt. Dans le village, il y a beaucoup de cultures, notamment du maïs ainsi que de nombreuses vaches pour la production de lait. Des poules, des chèvres, des chiens se baladent comme nous sur le chemin.

Nous passons devant un mont rocailleux, qui, on l’apprendra plus tard, se révèle être le mythique Mont Latmos. La légende raconte que Sélénée, déesse de la Lune, serait tombée passionnément amoureuse d’Endymion, un berger du Mont Latmos, car le jeune homme était très beau. Elle demanda à Zeus qu’il fasse dormir éternellement Endymion pour préserver sa beauté et le roi des dieux accéda à sa requête. Ainsi le corps d’Endymion reposerait encore aujourd’hui dans l’un des flancs du Mont Latmos, que l’on considère actuellement comme son tombeau. 

Mont Latmos

Nous faisons demi-tour pour aller admirer le beau coucher de soleil qui se prépare depuis la plage située devant notre hôtel. Un beau spectacle !

Après que le disque rougeoyant ait disparu derrière les collines, nous rentrons à l’hôtel et allons manger sur la terrasse du restaurant. Mais là, surprise, dès qu’on allume les lumières pour éclairer la terrasse devenue trop obscure, des milliers de moustiques viennent s’agglutiner devant les lanternes, à tel point qu’Elisa et moi devons changer de table !

Encore une belle journée de visite passée, qui nous laisse bien fatigués et prêts à aller dormir !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau