27.07.14 

Jour 14

SELCUK

Petit arrêt dans la ville de Selçuk où se trouvent quelques vestiges intéressants. Nous nous trouvons au pied d’une colline qui nous permet d’apercevoir, sur un même plan quatre monuments : le Temple d’Artémis, la Basilique Saint-Jean, la Mosquée d’Isabey (Isa Bey Camii) et la Forteresse d’Ayasuluk (forteresse byzantine). Que de monuments historiques réunis en un même point ! 

          Le Temple d'Artémis

Le Temple d’Artémis était le plus grand édifice de la ville antique d’Ephèse, faisant également partie des 7 Merveilles du Monde Antique.

La construction de cet immense temple, encore plus grand que celui de Didymes, commença en 570 avant J-C et fut financé par le richissime roi Crésus. Crésus y aurait fait mettre de nombreuses pièces d’or  (ce qui a contribué à créer l’expression  « être riche comme Crésus » !) et le temple qui possédait alors son « propre fonds de commerce » aurait servi comme une sorte de première banque au monde.  Malheureusement,  à cause de ces pièces d’or, le temple fut victime de nombreux pillages. Le problème était aggravé par le fait que lorsque l’on se trouvait dans un temple, personne ne pouvait être arrêté, c’était interdit au nom de la religion, même si la personne en question était un criminel.

Le Temple d’Artémis devint un haut lieu de culte, visité par des milliers de pèlerins et symbole de la grandeur d’Ephèse. Mais en 356, un jeune homme, Érostrate, mis feu au temple car il voulait « marquer l’histoire » (ce qui a marché, puisqu’on a effectivement retenu son nom aujourd’hui !). Peu de temps après, Alexandre Le Grand arriva sur les terres d’Ephèse et proposa aux habitants de la ville de financer la reconstruction du Temple d’Artémis. Mais les Ephésiens, méfiants de ce nouveau roi et rusés, réussirent à refuser diplomatiquement l’offre d’Alexandre en répondant qu’un dieu (lui, Alexandre) ne pouvait pas construire un temple dédié à un autre dieu (en l’occurrence, une déesse, Artémis).

Le temple fut ensuite envahi, incendié, inondé, et détruit de nombreuses fois. Ses immenses colonnes furent pillées et servirent à la construction d’autres édifices comme la Basilique Saint-Jean et la Mosquée  Isa Bey. Justinien Ier vint lui-même piller les dernières colonnes du site pour construire la célèbre Sainte-Sophie. 

          Isabey Camii (Mosquée d'Isabey) 

Nous reprenons la voiture et nous rendons au pied de la Mosquée d’Isabey que nous nous apprêtons à visiter. Elle fut construite, comme son nom l’indique, par Isabey gouverneur de la province d’Aydinoğullari au XIVème siècle. Dans la vaste salle de prière, on peut voir les immenses colonnes de l’ancien Temple d’Artémis, dont Isabey a profité pour construire sa mosquée.

          Basilique Saint-Jean

Nous n’avons pas le temps de visiter cette basilique, qui fut en son temps un édifice réellement majestueux, mais nous passons juste devant pour l’apercevoir. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau