27.07.14 

Jour 14

Ephèse [suite]

ALLEE DES CURETES

Nous arrivons  empruntons maintenant la Porte d’Hercule qui nous mène sur l’Allée des Curètes, artère principale de la ville. Sur la Porte d’Hercule – qui porte bien son nom – deux sculptures du héros antique ornent l’encadrement de la porte.  La représentation du héros antique n’a pas été faite au hasard, elle avait pour intention de prévenir les commerçants et plus généralement tous les gens de passage que, dès qu’ils passaient la porte, ils étaient soumis à sa surveillance et n’avaient donc pas intérêts à commettre vols, fraudes de marchandises et autres infractions. Hercule était alors considéré comme l’homme le plus fort du Monde Antique et sa représentation avait donc une vaste portée symbolique. Plus que la simple entrée de l’Allée des Curètes, la Porte d’Hercule marque la délimitation entre la partie civique de la ville (agora d’état, bouleutérion,…) où l’on gérait les affaires de la cité et la partie commerçante.

Hercule, gardien de la cité

Porte d'Hercule

 

 

 

L’Allée des Curètes se présente comme une large voie pavée cernée des deux côtés par des rangées de socles, où se trouvaient auparavant de nombreuses statues figurant des personnages importants et très divers, imaginaires ou réels, dieux ou consuls, héros antique ou médecins célèbres (il en reste quelques-unes aujourd’hui mais la plupart ont disparu ou ont été transportées dans des musées)…

            Et pourquoi ce nom de « Curètes » ?

Et non « Curète » n’est pas le féminin de « Curé »… quoique ces deux termes ont au fond la même origine. Les Curètes étaient les servantes du Temple d’Artémis d’Ephèse.

Nous cheminons le long de cette allée qui permet de se faire une bonne image de ce qu’a pu être la vie à Ephèse.

Nous passons devant des habitations « en terrasses » qui appartenaient à de riches propriétaires qui avaient la chance d’avoir les moyens de construire leurs demeures si près du cœur de la ville.

 

 

Hammams

On retrouve les incontournables hammams de la ville, plutôt bien conservés. On peut clairement distinguer les quatre salles qui composaient ces bains : les vestiaires, le frigidarium (eau froide), le tepidarium (eau tiède) et enfin le caldarium (eau chaude). L’eau du caldarium était chauffée à l’aide d’un foyer souterrain. Ensuite l’eau était acheminée par des canalisations en terre cuite dans le tepidarium et le frigidarium. Elle refroidissait naturellement dans les tuyaux et arrivait ainsi à bonne température dans les différentes piscines. Jusqu’au IIIème siècle, les bains étaient mixtes, hommes et femmes se baignaient nus ensemble mais cela a bientôt posé des problèmes et on a décidé de séparer hommes et femmes. Les bains avaient une fonction bien plus étendue que la simple hygiène : c’était aussi un important lieu de la vie sociale des citoyens, on discutait, débattait, parlait affaires, jouait à des jeux,…

Nous nous retrouvons nez-à-nez avec la statue de la bienfaitrice de ces hammams, qui a en plus financé les latrines et les lupanars… et qui aurait été une riche femme d’affaires, chose plutôt rare à l’époque.

Hammams - Les trois bains en enfilades : Frigidarium, tepidarium et caldarium

 

 

 


Les Latrines

Ces toilettes publiques, véritables institutions de l’époque, n’étaient destinées qu’aux hommes et en plus, étaient payantes ! Sous les sièges où l’on s’asseyait, il y avait un constant courant d’eau qui permettait d’évacuer les déjections. Une fontaine au centre permettait à la fois de créer une ambiance détendue et de se laver.
Les femmes n’avaient pas accès à ces latrines mais en avaient d’autres, situées à l’extérieur. Les esclaves eux utilisaient des jarres dans lesquelles l’urine était conservée : cela permettait d’obtenir de l’ammoniac après fermentation.

 

 

 

 

 

Lupanars

Des jeunes filles étaient envoyées en ces lieux pour y devenir apprenties. Elles apprenaient à danser, préparer différents mets…un peu comme les geishas du Japon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau