28.07.14 

Jour 15

ISTANBUL [suite]

          Palais de Topkapi



Troisième Cour

            Porte de la Félicité (entre 2ème et 3ème cour)

Devant cette porte, il y a une petite encoche dans le sol. Celle-ci servait à planter un porte-drapeau lors des cérémonies officielles. En effet, lors d’évènements importants, comme le couronnement du prince par exemple, c’est là que se tenait le sultan, derrière le porte-drapeau, dirigeant la cérémonie.

 

 

            Salle des Audiences

Dans la Salle des Audiences, le sultan, assis sur son trône, recevait les vizirs, d’autres dignitaires de la cour, ainsi que les ambassadeurs des royaumes voisins. On ne devait jamais regarder le sultan dans les yeux, toujours baisser la tête en sa présence et s’agenouiller devant lui lorsqu’on lui offrait des cadeaux lors d’une visite à la Salle des Audiences. Pour obtenir une audience avec le roi, il fallait être patient, le délai pouvait être de plusieurs mois, voire plus d’un an. 

           

 

                Salle des Chambres Fortes Sacrées

           

 

                Une armée secrète de sourds-muets

Dans le Palais de Topkapi, le sultan possédait une armée de 40 eunuques sourds-muets. Ils étaient chargés d’assassiner ceux qui dérangeaient le sultan : des dignitaires, des rivaux ou des concubines devenues embarrassantes… Pourquoi des sourds-muets ? Parce qu’ainsi, il n’y avait aucun risque qu’ils entendent ou révèlent quelque chose de compromettant. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau