28.07.14 

Jour 15

ISTANBUL [suite]

          Le long du Bosphore [suite] 

Sur la rive gauche, on voit successivement le Tophane, la Mosquée de Dolmabahçe, le Palais de Dolmabahçe, le Palais de Çırağan, la Mosquée Ortaköy et la Rumeli Forteresse. Nous faisons demi-tour au niveau du Fatih Sultan Mehmet Bridge et sur le retour, nous pouvons mieux admirer ce qu’il y a sur notre droite : divers palais anciens et plus modernes, des bâtiments officiels, la Yeni Valide Camii,… 

Cette balade, qui aura duré plus d’une heure est un bon moyen d’avoir une vue panoramique des principaux monuments d’Istanbul et de côtoyer le fleuve du Bosphore, presque aussi mythique que la ville d’Istanbul.

          Pourquoi ce fleuve s’appelle-t-il le Bosphore ?

En grec, « bos » signifie « vache » et « phore », le « détroit, le passage ». Donc littéralement, le Bosphore signifie le « détroit de la vache » ou « le passage de la vache », un nom plutôt curieux, non ?

Il faut alors remonter à la mythologie grecque pour savoir pourquoi ce fleuve a été nommé ainsi.

Zeus, le maître de l’Olympe était marié avec Héra mais, le roi des dieux, très volage, allait souvent séduire et coucher avec d’autres femmes, déesses ou simplement humaines.  Un jour, Zeus emmène une déesse, Io, avec lui dans les nuages où le couple d’amants se croient protégés car cachés par la couverture brumeuse mais Héra, loin d’être naïve, souffle sur les nuages et prend son mari sur le fait.  En colère, Héra, pour punition, transforme Io en génisse et la fait poursuivre par un taon. Le taon poursuit Io dans le monde entier et lassé, la jeune déesse transformée en génisse finit par se suicider en se jetant dans le détroit de l’actuel Bosphore pour échapper à ce taon infernal.

Il est l’heure de manger et nous nous attablons dans un restaurant situé sur le Pont de Galata. Le plat principal préparé par ces restaurant-snack est un sandwich à l’intérieur duquel on glisse un poisson entier, tête, queue, arêtes comprises !  Heureusement pour nous, ils servent aussi quelques plats plus « traditionnels »…

Nous empruntons un passage souterrain pour rejoindre le quartier où se trouvent les monuments, séparés de la rive du Bosphore par une grande route à plusieurs voies. Il y a tellement de monde dans ce passage que l’on se marche presque dessus.

          New Mosque

Nous arrivons sur une place au pied de la New Mosque aux très nombreuses coupoles.


 

          Bazar Egyptien

Non loin de là, une porte donne accès au Bazar Egyptien. Historiquement, ce sont les Egyptiens qui étaient venus s’installer et vendaient leurs produits sous ce marché couvert mais ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui, il y a surtout des turcs. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau