29.07.14 

Jour 16

ISTANBUL [suite]

          Colline de Pierre Loti

Non loin de la Mosquée d’Eyüp Sultan se trouve la Colline de Pierre Loti. On peut accéder à son sommet en empruntant un petit téléphérique mais il y a tellement de monde – beaucoup de pèlerins venus prier à la mosquée vont ensuite visiter la colline – que nous décidons de monter à pieds. Lorsque nous arrivons au sommet, la vue est tout simplement époustouflante : le Bosphore d’un bleu éclatant serpente au milieu des constructions denses de la ville d’Istanbul, sous un magnifique soleil.

Cette colline porte le nom d’un auteur français, Pierre Loti, qui se rendait ici pour écrire. C’est sûr qu’une vue pareille devait bien l’inspirer !

Pierre Loti épouse Jeanne Amélie Blanche Franc de Ferrière qui mourut et fut enterrée en France, à Rochefort. Pierre Loti fit faire une copie de la tombe de sa femme au sommet de la colline dominant Istanbul et se fit enterrer auprès de celle-ci, dans cette ville turque qu’il appréciait tant. 

Nous nous asseyons à une des tables de l’étroite terrasse au sommet de la colline, il y a tellement de monde qu’il faut presque se battre pour avoir une place ! 

Après un petit rafraîchissement, nous redescendons par un chemin, différent de celui qu’on a pris à l’aller. Ce chemin est bordé de part et d’autres de nombreuses tombes musulmanes, de formes et styles divers et variés. Il y a notamment de belles stèles avec de magnifiques écritures arabes. Le chemin nous ramène à la Mosquée d’Eyüb Sultan que nous retraversons une seconde fois et il y a toujours autant de monde ! 

A la sortie de la Mosquée, on trouve un stand de campagne politique d’Erdoğan pour les futures élections. Dans ce stand, les militants offrent des ballons aux enfants ! Si ça, ce n’est pas acheter ses électeurs !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau