29.07.14 

Jour 16

ISTANBUL [suite] 

          Mosquée de Mihrima

Encastrée au milieu des habitations, la Mosquée de la Sultane Mihrimah est à peine visible, et on n’y prête pas vraiment attention si on ne connait pas les lieux. Heureusement, nous avons un guide qui, lui, s’y connait et nous emmène visiter cette mosquée, de taille certes modeste, mais qui vaut le détour. Et à l’origine de cette mosquée, une belle histoire d’amour…

Mihrimah était la fille de Soliman Le Magnifique, son prénom signifie le Soleil (« Mih ») et la Lune (« rimah »). On raconte que Sinan, un des plus grands architectes de l’histoire turque (celui qui a construit la Mosquée de Soliman Le Magnifique que nous avons visitée plus tôt), serait tombé amoureux de la jolie sultane et lui aurait alors construit une mosquée. Il a choisi de l’édifier au niveau du plus haut point de la ville (mais cela reste relativement bas, il y a très peu de relief à Istanbul), de sorte qu’elle puisse voir à la fois se lever le Soleil et la Lune, en l’hommage à son prénom.

On ne sait pas si cette histoire est vraie, mais on se plait à la raconter ici…

A côté de la mosquée avait été construit également à la même époque, au XVIème siècle, une école publique.

L’intérieur est très lumineux et donne une impression de certaine pureté et tranquillité.
Sur un rideau de velours rouge, on trouve la représentation de la fameuse Pierre Noire, autour de laquelle tournent des milliers de musulmans lors de leur pèlerinage à la Mecque. C’est une pierre sacrée de l’islam et c’est la seule représentation autorisée dans l’islam (sinon, aucun objet, animal ou homme ne peut être représenté).

Minbar

La "Pierre Noire"

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau