29.07.14 

Jour 16

ISTANBUL [suite] 

          La Mosquée de Soliman Le Magnifique

Edifice immense et spectaculaire, Süleymaniye Camii (nom turc) est à l’image de celui qui en ordonna la construction, Soliman Le Magnifique (1494-1566). Ce surnom qui sonne si familier à nos oreilles n’est pourtant pas celui qu’utilisent les Turcs, Soliman étant plutôt connu comme « Le Législateur » (Süleymaniye Kanuni).

La mosquée fait partie d’un grand complexe qui comprend une medersa, plusieurs tombeaux, des hammams,… 

Nous arrivons d’abord devant un complexe de tombeaux, qui comprend celui du prestigieux Soliman Le Magnifique, sa femme Roxelane d’origine ukrainienne et sa fille, Mihrimah (Roxelane et Soliman ont eu 6 enfants, dont cinq garçons et une fille).

Roxelane fut d’abord une simple concubine faisant partie du harem de Süleyman puis, peu à peu, elle réussit à gravir les échelons jusqu’à devenir la Grande Sultane, ou « Sultane Valide », la femme la plus puissante de l’Empire Ottoman. Elle aurait eu une influence considérable sur Soliman.

Les sultans de l’Empire Ottoman choisissaient toujours de se marier avec des femmes étrangères, pour éviter les histoires d’héritage : en effet, la famille de la mariée, n’étant pas ottomane, ne pouvait pas aspirer au pouvoir et vouloir évincer l’héritier légitime du trône à la mort du sultan (du moins, le risque était moins grand que si la famille de la mariée avait été turque car une famille turque aurait pu vouloir leur « part du gâteau »).

Nous pénétrons dans la grande cour intérieure aux dalles blanches.

A l’entrée de la mosquée, on place nos chaussures dans un sac plastique et Elisa et moi recouvrons nos têtes d’un voile – on commence à avoir l’habitude de la procédure – et nous sommes prêts à pénétrer à l’intérieur du lieu sacré.
Encore une fois, nous sommes éblouis par la splendeur des lieux ; des immenses coupoles aux motifs peints, dans un tout autre style que ceux de la Mosquée Bleue, des centaines de petites lanternes concentriques qui pendent si bas comparée à la hauteur de la mosquée et qui créent une ambiance paisible et chaleureuse à l’intérieur de lieu où règne le silence.

La Mosquée de Süleymaniye a été construite par l’architecte Sinan, un véritable maître dans son art. Pour lui, la Mosquée de Süleymaniye n’était qu’un « entraînement », un apprentissage et son véritable chef d’œuvre est, selon lui, la Mosquée Selim à Edirne. Ça donne envie de voir à quoi ressemble cette dernière, une visite à faire pour un éventuel prochain voyage en Turquie !

La construction de la Mosquée de Soliman a mis un certain temps. Comme la construction s’éternisait, le roi d’Iran, pour se moquer de Soliman, lui envoya une caisse remplie d’argent, l’air de dire « alors, tu n’as plus d’argent pour construire ta mosquée, tu as besoin de la charité pour t’aider à la terminer ? ». Soliman, furieux, fit broyer le contenu du coffre et l’incorpora au minaret de la mosquée. 

Nous ressortons de la mosquée par l’entrée principale et passons devant les vestiges de l’Hôpital et du Darüzziyafe, deux bâtiments appartenant au complexe de la mosquée. Le Darüzziyafe était un endroit où l’on distribuait gratuitement des repas aux pauvres. L’Hôpital et le Darüzziyafe sont tous deux devenus des restaurants aujourd’hui.

Darüzziyafe

Hôpital

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau