30.07.14 

Jour 17

ISTANBUL 

          Musées Archéologiques d'Istanbul  

Il s’agit d’un ensemble de 5 ou 6 musées ayant chacun un thème et concentrés au même endroit. Des collections très riches retracent l’histoire de la ville d’Istanbul et de l’Empire Ottoman.


 

                    Musée de l'Ancien Orient 

Dans ce musée, on trouve pas mal d’objets de l’époque égyptienne et hittite.

            Vestiges égyptiens

 

 

            Reliefs de la Porte d’Ishtar à Babylone

On peut voir notamment des reliefs provenant de la Porte d’Ishtar, qui fut une des portes monumentales de la cité de Babylone.

 

 

            Vestiges hittites

Warpalas, roi de Tyana, priant devant le Tarhunza, le dieu des plantes et de l'orage​

Socle de colonne formé par deux sphinx d'époque hittite​

 

            Traité de Kadesh

Un petit document, tout rapiécé et recouvert d’une écriture cunéiforme illisible attire notre attention : il s’agit du traité qui fut signé lors de la fameuse Bataille de Kadesh. Ceci nous rappelle quelques souvenirs de notre voyage en Egypte car lors de notre visite d’Abu Simbel, nous avions découvert à l’intérieur du temple plusieurs représentations de cette bataille.

                        La bataille de Kadesh (vers 1274 avant J-C), un combat entre légende et réalité

L’Empire Egyptien et l’Empire Hittite, un peuple asiatique, entrèrent en guerre. Cette guerre très importante fut le théâtre d’une célèbre bataille, celle de Kadesh vers 1274 avt J-C, qui se déroula sur l’actuel territoire de Syrie et sous le règne du pharaon égyptien Ramsès II. Selon la légende, ce dernier partit avec quatre armées, celle du dieu Râ, d’Amon et de deux autres dieux (Ramsès II a réellement existé, la bataille de Kadesh et les 4 armées de Ramsès également, ce qui est légendaire c’est le fait que les armées de Ramsès II aient été dirigées par des dieux). Ramsès II avait réussi à repousser l’armée hittite d’une partie de la Syrie et de peur qu’elle ne revienne, il laissa trois armées sur ce territoire libéré et partit avec une seule armée, celle d’Amon, pour chasser plus loin encore l’armée hittite. La frise du temple d’Abou Simbel retrace le combat de Ramsès II et de l’armée d’Amon. Selon les dires du pharaon égyptien, il rentra victorieux de ce combat et gagna la guerre mais selon les Hittites, c’est eux qui remportèrent et gagnèrent la guerre. La réalité historique nous apprend que ni l’une ni l’autre des deux armées ne remporta la bataille et qu’un traité de paix fut signé.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau