30.07.14 

Jour 17

ISTANBUL [suite] 

          Musées Archéologiques d'Istanbul [suite] 

                    Musée d'Archéologie

 

 

            Nécropole Royale de Sidon

 

 

            Période archaïque

 

 

            La tête de la Serpentine !

La Serpentine est une colonne dont le tronc est fait de trois corps serpents entrelacés que nous avons vue sur la place l’ancien hippodrome d’Istanbul. Les têtes des 3 serpents ont été détruites mais une d’elles a été retrouvée et est actuellement conservée dans le Muse d’Archéologie.
Cette colonne avait été édifiée par les Grecs pour célébrer une victoire militaire.

 

 

            Cloche de la Tour de Galata

 

            La chaîne de défense de Constantinople

On retrouve une représentation que nous avons déjà pu rencontrer dans la Sainte-Sophie

En effet, un panneau accroché au mur montre le système de défense élaboré et plutôt efficace de de la ville à l’époque où Istanbul était encore Constantinople.  Constantinople, qui s’étend de part et d’autre du Bosphore, était entièrement fortifiée. Or, le fleuve traversait la ville et pouvait donc constituer une voie d’attaque facile pour les éventuels envahisseurs. Pour empêcher tout ennemi de pénétrer à l’intérieur de la ville, une chaîne de fer reliait les deux rives du Bosphore, au niveau de la Corne d’or. Si un bateau tentait de pénétrer pour de mauvaises raisons dans le fleuve, la chaîne était tendue. Ainsi, Constantinople était presque imprenable ! (presque car elle fut tout de même conquise par les Turcs Ottomans en 1453 !)

C’est un mécanisme qui semble sorti tout droit d’un royaume fantastique mais  qui a bel et bien existé, et on a même retrouvé un fragment de cette chaîne, aujourd’hui entreposée dans le musée !

Dans une autre aile du musée, toute une section est dédiée à un ensemble de sarcophages, tous magnifiques, ornés d’incroyables reliefs dépeignant différents mythes issus de la culture gréco-romaine.
Parmi eux, il y a notamment un sarcophage qui se distingue par sa splendeur, celui de Sidmara. 

Nous ressortons du complexe de musées, dans lequel on pourrait encore passer des heures…

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau