15.07.14 

Jour 2

TRABZON [suite]

          La Vieille Ville [suite]

                    Statue de Selim Ier 

 

 

Nous nous arrêtons devant une belle statue de Selim Ier (celui qui a fait construire Gülbahar Hatun Camii pour sa mère), monté sur un cheval cabré.

Qui est Selim Ier ?

Selim Ier (1470-1520) fut l’un des sultans les plus importants de l’Empire Ottoman et eut quatre filles et un fils dont l’Histoire a retenu le nom, Suleyman, plus connu en France sous le nom de Soliman le Magnifique.  Durant son sultanat, il conquit le Royaume d’Egypte. Il fut également le premier sultan à porter le titre de calife. Comme beaucoup de sultans de l’Empire Ottoman, il portait aussi le titre de Padişa (prononcé Padicha).

Petite précision de vocabulaire

Le Sultan est le chef du pays, il a tout pouvoir,  c’est un peu l’équivalent d’un roi ou d’un empereur.
Le Calife désigne le chef religieux d’une communauté musulmane.
Le Padişa  (qui se prononce Padicha en français) : pad signifie, « le maître » et shah « le roi ». C’est donc un titre qui signifie le Grand Roi, Le Maître, qu’utilisait les Ottomans pour désigner leur sultan.
Le Vizir est un personnage de haut rang, important, au service du Sultan. Le Grand Vizir est le plus gradé des Vizirs. On pourrait dire que le Grand Vizir est l’équivalent du Premier Ministre et les Vizirs, des ministres.
 


Kanuni Evi 

Près de là se trouve la Kanuni Evi. Evi signifie « Maison » en turc et Kanuni, « Le législateur », titre qui désigne en fait le sultan connu sous le nom de Soliman le Magnifique en France. En Turquie, on ne dit pas Soliman Le Magnifique mais Kanuni, «Le législateur », en raison de la réforme totale du système judiciaire ottoman qu’il a mené durant son règne.
Né en 1494 et mort en 1566, il représente à lui seul l’apogée de l’Empire Ottoman, ayant mené l’empire à son extension maximale. Sous Soliman, 1/8 de la population mondiale de l’époque vivait sous l’Empire Ottoman !

Voici à peu près l’étendue du territoire conquis par Soliman :  Turquie, Grèce, Macédoine, Monténégro, Serbie, Bulgarie, Roumanie, Bosnie, Croatie, Grèce, Hongrie, Géorgie, Crimée, Egypte, Côtes algérienne, marocaine et tunisienne, Syrie, Israël, Jordanie, Côte de l’Arabie Saoudite et du Yémen. Pour ces conquêtes militaires, Soliman aurait parcouru quelques 45 000 km à cheval !
C’est un empire réellement immense, qui malheureusement pour les Ottomans ne dura pas bien longtemps, dès la mort de Soliman, l’empire commença à décliner.


S’il était un prodigieux général militaire, il n’oubliait pas pour autant les autres disciplines et étaient un grand protecteur des arts et des sciences.

La Kanuni Evi à Trabzon serait le lieu de naissance de Soliman Le Magnifique et où il aurait vécu une quinzaine d’années avant de devenir sultan.
 

 

Merci Soliman !

Lors d’une croisade, François Ier alors roi de France ayant accompagné les croisés fut fait prisonnier par Charles Quint, roi d’Espagne. La mère de François Ier, restée en France décida d’écrire une lettre à Soliman Le Magnifique pour susciter son aide. Celui-ci accepte et envoie une lettre à Charles Quint, qui commence ainsi : « Moi, Soliman, sultan du Royaume d’Egypte, de Crimée, de Syrie… » et il énumère ainsi toutes les contrées qu’il a conquises pour montrer sa puissance. Dans la lettre, il dit, de façon polie, « Si tu ne libères pas François Ier, je t’écrase avec mon immense empire ». Intimidé et comprenant qu’il n’était sûrement pas de taille face à l’Empire Ottoman, Charles Quint cède er libère François Ier.
C’est un des évènements historiques qui a suscité le surnom de Soliman Le Magnifique par les Français puisque le sultan ottoman avait libéré notre roi !

A côté de la Kanuni Evi se trouve justement une statue de Soliman Le magnifique.

Après avoir porté l’Empire Ottoman à son apogée, il mourut septuagénaire alors qu’il accompagnait encore des troupes au combat à Zigetvar pour étendre son empire déjà immense. Néanmoins, il n’est pas mort sur le champ de bataille mais simplement de vieillesse lors de la campagne militaire.

En face, nous apercevons encore une mosquée nommée Orthaisar Fatuh Büyük Camii qui, au départ était une église qui a été convertie plus tard en mosquée.

 

                    Anciennes Maisons Ottomanes

Nous continuons la visite de la vieille ville et arrivons au quartier où se trouvent les plus vieilles habitations. On peut voir la plus ancienne maison de Trabzon, datant du VIème siècle, encore debout. On voit nettement la technique de construction : les murs sont en pierre et des planches de bois sont intercalées entre les pierres en forme de croisillons. Ces planches constituent une technique de construction antisismique. Ils agissent un peu comme les dilatateurs de nos ponts actuels ; lors d’un tremblement de terre, les murs peuvent se déformer légèrement et se balancer sans casser ni s’effondrer. 

Nous entrons dans une vieille maison ottomane, aujourd’hui convertie en chambre d’hôtes -restaurant.  C’est sympa car nous pouvons visiter l’intérieur et voir l’aménagement typique de ce genre de maison. En plus, il y a plein d’anciennes photos en noir et blanc exposées un peu partout, permettant de remonter dans l’histoire de la ville de Trabzon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau