17.07.14 

Jour 4

URFA (ou SANLIURFA)

Nous finissons par arriver à Urfa et entamons la visite de la ville.

Histoire

D’abord conquise par les Hittites deux millénaires avant notre ère puis par les Assyriens, cette ville se retrouva finalement au mains d’Alexandre Le Grand (Que n’a-t-il pas conquis ? ). Il la renomma Edesse, en mémoire d’une ancienne capitale de sa Macédoine natale. Elle fut ensuite successivement prise par les Turcs, Byzantins, Arabes, Arméniens, Mamelouks puis finalement Ottomans. Plus d’une dizaine de civilisations y passèrent ! Ce n’est qu’au XVIIème siècle qu’elle retrouva son nom original d’Urfa et abandonna celui d’Edesse. 

 


Pourquoi la ville porte-t-elle deux noms ?

Officiellement, la ville s’appelle Şanlıurfa et c’est ce que vous verrez d’écrit sur tous les panneaux, néanmoins, tout le monde semble continuer à appeler la ville simplement Urfa, son ancien nom.

Lors de la Première Guerre Mondiale, Urfa ainsi que la ville voisine d’Antep de furent investies par les troupes françaises. Les défenseurs d’Antep réussirent courageusement à repousser les envahisseurs français et pour honorer la résistance de la ville aux ennemis, peu de temps après la Première Guerre Mondiale, on rajouta le préfixe « Gaz » à « Antep », « Gazi » signifiant « Héros ». Littéralement, le nom de la ville de Gaziantep signifie « Antep l’Héroïque ».
 

 

 

 

 

De son côté, Urfa réussit également à repousser les envahisseurs français mais n’eut pas le droit au même honneur qu’Antep et jalouse de sa voisine, Urfa finit par demander au gouvernement de se renommer Şanlıurfa ce qui signifie « Urfa la Glorieuse ».

Urfa réussit à repousser l’occupation française et jalouse d’Antep qui avait acquis le nom de Gaziantep signifiant Antep L’Héroïque, Urfa demanda à être elle aussi rebaptisée pour avoir repoussé l’occupation française  en Şanlıurfa, signifiant Urfa La Glorieuse !

Au centre de la ville, il y une ancienne forteresse perchée tout en haut d’une colline. D’en bas, on peut apercevoir deux gigantesques colonnes, qui ont nourri l’imagination turque si prompte à inventer toutes sortes de légende, faisant intervenir en particulier des prophètes. Ces deux colonnes seraient selon eux, une « Catapulte Géante »

 

 

 

La Catapulte géante d’Urfa et le Bassin aux Carpes

Selon la Bible, Abraham, un des personnages les plus importants du judaïsme, du christianisme et faisant également partie des Quatre Grands Prophètes de l’Islam, serait né à « Ur en Chaldée », ville antique situé en Iraq. Peu importe que ce soit en Chaldée, pour les turcs, Abraham est né à URfa (pourquoi s’encombrer des détails géographiques ? Ur et Urfa, c’est la même chose !).

Quoiqu’il en soit, Abraham serait tombé amoureux d’une jeune princesse, la fille du roi de la Cité-Etat d’Urfa. Or Abraham prêchait qu’il n’y avait qu’un seul dieu tandis que le roi d’Urfa était un païen convaincu, qui n’aimait donc pas beaucoup Abraham. L’amour entre le jeune prophète et la princesse leur était donc interdit mais malgré tout, les deux jeunes amants vécurent une aventure. Pour les punir, le roi fit construire une immense catapulte (les deux colonnes que l’on peut voir aujourd’hui au sommet de la colline d’Urfa) et les deux amants furent catapultés en direction d’un brasier dans lequel ils devaient atterrir et mourir brûlés. Or, au moment où les deux amants allaient toucher le sol, le brasier se transforma en bassin : les flammes se changèrent en eau et les braises en carpes.

Plus réellement, la soi-disant catapulte géante n’est rien d’autre que les vestiges de deux anciennes colonnes.

Néanmoins, le fameux bassin aux Carpes existe et porte le nom de Golbaşı. 

          Quartier de Golbasi

 

 

 

Ce quartier est en fait un paisible jardin où se trouve le Bassin aux Carpes qui correspond à l’endroit où les deux amants auraient été catapultés. Même si j’ai un grand doute quant à l’origine de ce bassin, il n’en reste pas moins que le lieu est magnifique, presque magique avec ses eaux turquoise et ses mosquées anciennes aux tons ocre. Les carpes grouillent à l’intérieur du bassin et les touristes comme les locaux se plaisent à nourrir les poissons qui ne mourront certainement pas de faim !

>> Voir la vidéo

Ces carpes sont sacrées et il est interdit de les pêcher… Selon la légende, elles rendraient aveugles toux ceux qui en attraperaient une !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau