21.07.14 

Jour 8

Cavusin

Après cette randonnée, nous rejoignons Çavuşin, le village dans lequel se trouve notre hôtel, que nous allons visiter.

Le vieux village

Le vieux village de Çavuşin est constitué d’une falaise où ont été creusées de nombreuses habitations troglodytes, ouvrant des centaines de petits orifices dans la roche.

Nous commençons par visiter la modeste Chapelle Musulmane nommée Çavuşin Köyü Eski Kaya Camii puis montons à travers les dédales de ruelles sur le flanc de la falaise. Le vieux village a été peuplé jusque dans les années 70 mais il a ensuite été évacué par le gouvernement, suite à des effondrements successifs dus à l’érosion, et les familles ont été relogées plus bas. 

Eglise Saint-Jean-Baptiste

En haut de la falaise, on accède à l’une des plus anciennes églises chrétiennes de la Cappadoce, datant du VIème siècle, une église à trois nefs dédiée à Saint-Jean-Baptiste. L’église a d’abord servi de lieu de culte religieux, puis, désertée par les chrétiens, elle fut utilisée comme pigeonnier. Dans les années 1900, une famille de berger s’y est installée avec ses moutons et y a vécu jusqu’en 1962. 

            L’Ichtus chrétien

Sur le porche d’entrée de l’église, il y a une représentation dont la signification est tout à fait intéressante.

Ce symbole est formé avec les lettres grecques du terme suivant Ι Χ Θ Υ Σ (transcrit Ichtus et prononcé Ictus) qui signifie « poisson ». Les chrétiens ont utilisé le terme « poisson » en grec et en ont fait un acronyme :

I (iota) pour  Ἰησοῦς prononcé «  Iêsoûs » qui signifie « Jésus »
Χ (khi) pour Χριστὸς prononcé Khristòs qui signifie « Christ »
Θ (thêta) pour Θεοῦ prononcé Theoû qui signifie « de Dieu » 
Υ (upsilon) pour Υἱὸς prononcé Huiòs qui signifie  « fils »
Σ (sigma) pour Σωτήρ prononcé Sôtếr qui signifie  « sauveur »

Cet acronyme signifie donc « Jésus-Christ, fils de Dieu, sauveur ».

En traçant ces lettres grecques d’une certaine manière, on obtient le symbole ci-dessous :

C’est aussi pour cela que le symbole des chrétiens fut très tôt le poisson, dessiné avec deux arcs de cercles qui s’entrecoupent et au centre duquel est marqué « Ι Χ Θ Υ Σ ». 

Dans l'église, on trouve aussi quelques fresques, dont une est intéressante au point de vue historique : 

Danse de Salomé

 Cette fresque de la Danse de Salomé ets une forme de représentation unique en Turquie, d'où son intérêt.

Cette scène se réfère à un épisode biblique. Après avoir critiqué le mariage entre Hérode et Hérodias, qui avait eu une fille, Salomé, d’un précédent mariage, Jean-Baptiste fut emprisonné. Un jour qu’il organisait un festin, le roi Hérode convainquit Salomé de danser pour lui et lui promit en échange d’accéder à n’importe laquelle de ses demandes. Ayant eu vent de cette promesse, la mère de Salomé, Hérodias ordonna à sa fille de demander, en échange de la danse, qu’on lui apporte la tête de Jean-Baptiste sur un plateau (car Hérodias n’avait pas supporté les critiques du saint homme). Salomé dansa, plut au roi et finit par demander qu’on lui apporte la tête de Jean-Baptiste, chose que dut faire le roi puisqu’il l’avait promis. 

Lire l’extrait de la Bible correspondant >>

​Dans les nefs latérales de l’église, on peut voir que l’espace entre les colonnes a été muré pour fermer les pièces et en faire une habitation. On peut également voir que des abreuvoirs pour le bétail ont été creusés dans la paroi de l’église et les murs totalement noircis témoignent que des hommes y firent du feu. Tous ces éléments sont les traces d’occupation laissées par la famille de bergers qui habita l’endroit jusqu’en 1962.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau